nekohayo, mon Parrain-Linux

Deux cyclistes gravissant un chemin côte à côte
La route est longue mais la voie est libre

anatolem me signalait, en commentaire de mon billet orienté débutant « Essayer un système libre GNU/Linux sans rien installer ! », l'existence de l'initiative Parrain-Linux.

J'avoue que j'étais passé à côté de cette excellente initiative.

Extrait du site : Parrain-Linux, qu'est-ce que c'est ?
C'est une plateforme qui met en relation des parrains-Linux avec des personnes souhaitant essayer et adopter Linux. Dans cette optique, des parrains bénévoles s'inscrivent dans l'unique but d'aider des filleuls en allant chez eux, en faisant du support en ligne, etc.
En bref, les parrains aident les débutants du système qu'ils promeuvent..
Pour commencer, il suffit de vous inscrire en tant que parrain ou filleul: Inscription.
Si vous êtes filleul, il vous suffit ensuite de prendre contact avec un parrain en vous rendant sur l'annuaire de parrains: annuaire.

À noter que Parrain-Linux est également doté d'un forum.

Je sens que je vais me pencher sérieusement sur cette initiative...

...Mais aujourd'hui c'est de mon parrain « de fait » dont je voulais vous parler : nekohayo.

Avec nekohayo, je ne sais même plus comment ni quand s'est noué le premier contact.

D'aussi loin que je me souvienne, je connais grosso modo nekohayo depuis que j'ai migré de Windows XP à GNU/Linux (avec Ubuntu 5.10), c'est à dire depuis fin 2005.

En fait je n'ai jamais rencontré physiquement nekohayo, je ne le fréquente que par claviers interposés. nekohayo est de la province du Québec, je suis en région parisienne.

Quand je suis sous passé sous GNU/Linux, tout le monde autour de moi utilisait Microsoft Windows.

Je me suis donc lancé à l'aventure avec ma bite et mon couteau.

Évidemment cela n'a pas été sans embûches, et les forums m'ont été d'une grande aide (conseil gratuit : gardez un ordinateur fonctionnel relié au Web si vous entreprenez de changer de système d'exploitation).

Et aussi nekohayo, qui m'a fait comprendre un peu comment tout ça marchait (outre ses conseils, astuces et dépannages, il m'a expliqué comment interagir avec les développeurs via les rapports de bogues – pour signaler des bogues ou faire des demandes de fonctionnalités –, m'a appris l'existence des HIG de GNOME – qu'il peut réciter par cœur : c'est un nazi de l'interface...).

Encore aujourd'hui je l'interpelle régulièrement sur des trucs qui me dépassent (mes connaissances techniques restent assez limitées) et il prend toujours le temps de me répondre malgré ses nombreuses activités (faut voir comment il intervient à tous les niveaux de GNOME pour filer des coups de main (exemple), et comment il pousse PiTiVi pour qu'il devienne le meilleur logiciel de montage vidéo du monde) et ce, même lorsque mes questions sont idiotes.

J'ai beaucoup de chance de connaître ce garçon doué, visionnaire, charmant et désintéressé.

Il est en quelque sorte mon parrain de cette belle aventure linuxienne, et j'espère sincèrement que l'initiative Parrain-Linux permettra à d'autres de nouer d'aussi belles rencontres.

Vus : 2074
Publié par antistress : 160