OpenOffice 3.4 première version issue de la Fondation Apache de la suite bureautique

OpenOffice LibreOffice Fondation Apache bureautique On attendait depuis déjà de nombreux mois la sortie d’une nouvelle version d’OpenOffice. Même si cette version n’apporte pas de grands changements, elle marque peut-être le début d’un nouvel élan, même si la dynamique reste nettement en faveur de LibreOffice.

Lorsque Oracle avait confié le code d’OpenOffice à la fondation Apache, beaucoup avaient vu dans ce geste une forme de mise au placard du projet. Pourtant, ce dernier n’est pas resté inactif et a bénéficié du travail de contributeurs, qui permet aujourd’hui à une version 3.4 de voir le jour.

Au rang des nouveautés de cette version, on notera une amélioration du support du format ODF et des fonctions de chiffrement associées à la version 1.2 de ce format. Au passage, rappelons que Microsoft a annoncé le support de ce format pour la prochaine version de sa suite bureautique Office. Reste à voir si le support proposé par Microsoft sera “de qualité”.

OpenOffice 3.4 bénéficie aussi d’améliorations dans les fonctionnalités de tableaux croisés du module Calc, dans la gestion des graphiques avec entre autre le support natif du format SVG et des améliorations de performance. L’ensemble des modifications de cette version est disponible à cette adresse. La Fondation Apache profite de l’annonce de cette nouvelle version pour rappeler l’existence de près de 800 extensions et 2300 modèles de documents.

Les esprits sceptiques diront que cette version apporte peu de chose. Certes, elle ne semble pas constituer une révolution mais plutôt une version de transition telle que l’avait annoncé la fondation Apache. Transition également au niveau de la licence qui est désormais la licence Apache 2.0. Pour rappel, cette licence permet la distribution du code sous toutes formes (libre ou propriétaire, gratuit ou commercial) et, d’autre part, d’obliger le maintien du copyright lors de toute modification (et également du texte de la licence elle-même).

Ce qui n’est pas le cas pour LibreOffice qui est placé sous une licence LGPLv3. Par contre, il est possible d’utiliser LibreOffice dans une solution propriétaire. Mais si cela implique de modifier LibreOffice, ces modifications doivent être reversées au projet contrairement à la licence Apache (Merci de me corriger dans les commentaires si je commets une erreur d’interprétation, ce qui reste possible n’étant pas un spécialiste des aspects juridiques). Un compromis qui permet de garantir que le coeur de la suite bureautique bénéficiera toujours des améliorations apportées dans le cadre de solutions “fermées”.

OpenOffice devrait recevoir le support d’IBM qui avait annoncé que sa suite bureautique Symphony continuerait de s’appuyer sur OpenOffice. Il est donc possible que des fonctionnalités de Symphony apparaissent prochainement dans OpenOffice, ce qui permettrait peut-être de réduire l’écart fonctionnel avec LibreOffice.

Même si je ne peux que regretter cette séparation des forces vives du logiciel libre autour de deux projets aux finalités somme toute identiques (un travers malheureux et semble-t-il inévitable), je me réjouis quand même de cette mise à jour qui procurera un outil quelque peu amélioré à tous ces utilisateurs qui continuent aujourd’hui de télécharger OpenOffice. Car il reste un énorme travail de communication à faire pour donner à LibreOffice le même niveau de notoriété que celui qu’avait difficilement acquis OpenOffice au cours de ces dix dernières années.


Réagir à cet article

Article original écrit par Philippe Scoffoni le 10/05/2012. | Lien direct vers cet article

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons BY à l'exception des images qui l'illustrent (celles-ci demeurent placées sous leur mention légale d'origine).

.

Vus : 1243
Publié par Philippe Scoffoni : 467