Prévisualisation en temps réel du redimensionnement de séquences dans Pitivi

Ceci est une traduction d’un billet que j’ai publié avant-hier sur Planet GNOME. Je ne sais pas trop comment traduire « trimming », alors je me base sur le terme « redimensionnement » de la version française du manuel de PiTiVi (même si l’usage du mot sonne étrange). La question du « financement de logiciels libres complexes n’ayant pas de modèle d’affaire clairement établi » est quelque chose qui m’a toujours intrigué, vous trouverez donc quelque chose à ce sujet en deuxième partie de ce billet.

Dans mon temps libre cette semaine, j’ai implanté une fonctionnalité manquante de PiTiVi qui me tient énormément à coeur: la prévisualisation en temps réel lorsque l’on change le début ou la fin d’une séquence. Ceci permet enfin de faire de l’édition avec une précision inégalée, sans essais-erreurs. De la productivité à l’état pur, comme la vidéo ci-dessous le démontre:

Cette implémentation est assez performante pour prévisualiser de manière fluide la version 2K de Sintel et pour rester raisonnablement rapide même avec des vidéos en résolution 4K. Ceci est sans même prendre en compte l’accélération matérielle du décodage vidéo, qui sera disponible dans GStreamer 1.0 (j’ai bien hâte de tester lorsque ce sera possible).

La fonctionnalité dont je vous parle ici, je l’avais en fait demandée à travers un rapport de bug il y a trois ans (dans la période où j’avais ouvert plus d’une centaine de rapports de bugs sur PiTiVi en l’espace de trois mois). Pour ceux parmi vous qui doutaient de mon génie avant-gardiste, vous en avez maintenant la preuve 😃

Je suis certain que les autres logiciels de montage vidéo libre vont se précipiter pour ripper mon élégantissime code et cloner cette fonctionnalité en l’espace de quelques heures. Retenez toutefois ceci: PiTiVi l’a fait le premier. PiTiVi est le seul logiciel de montage vidéo libre qui possède cette fonctionnalité. Prenez ça dans vos dents, détracteurs de PiTiVi !

Essayons maintenant une petite expérience sociologique. J’ai toujours été curieux de savoir s’il pourrait y avoir une demande significative pour « un PiTiVi solide comme le roc », un logiciel de montage vidéo libre à la fois intuitif et répondant aux besoins des usagers plus exigeants. Eh bien, vous avez maintenant l’opportunité d’effectuer une donation au projet.

« QUOI? Sale cochon capitaliste! »

Ne vous méprenez pas: je ne suis pas en train de mendier ou de chercher à faire un tour de passe-passe financier. J’ai un emploi bien rémunéré et j’ai toujours contribué à PiTiVi par plaisir, par passion et sans motif financier. Ce que je désire faire ici, c’est de jauger la possibilité de soutenir le projet PiTiVi à un point où il pourrait être développé plus rapidement, plus régulièrement et aboutir vers un logiciel à toute épreuve:

  • Si nous obtenons 100, on pourrait payer quelques bières aux contributeurs PiTiVi à  GUADEC cet été.
  • Si on obtient 10 000 par année, ça devient un peu plus sérieux: on pourrait organiser un ou deux hackfests par année, comme celui-ci et celui-là. Avec ce montant on pourrait payer tout juste les frais de transport des développeurs.
  • Si on obtient 100 000 à 500 000 par année (ouais, c’est beau de rêver, sait-on jamais!)… alors les choses changeraient de manière drastique. Ça voudrait dire qu’on pourrait payer des experts de GStreamer pour travailler à plein temps sur PiTiVi pour en faire le logiciel de montage vidéo professionnel que nous attendions depuis si longtemps. Ou bien on pourrait embaucher des ninjas pour infiltrer le quartier général de Avid, ou un truc du genre. Je ne dis pas ici que, pour le cas de cette expérimentation, il nous faut des centaines de milliers d’euros/dollars: avec un montant significativement élevé, je pourrais finalement faire la preuve de mon plan de bataille (ou plan de développement « durable », ou « plan d’affaires », appelez ça comme vous voulez), et lancer les choses en grand. Cela pourrait surprendre certains d’entre vous, mais je ne suis pas juste un de ces passionnés irréductibles du logiciel libre, je possède également des connaissances en création et gestion d’entreprise.

On ne pourra jamais savoir avant d’avoir essayé, n’est-ce pas? Alors, maintenant, tentons l’expérience. Vous pouvez faire votre déclaration d’amour à travers Paypal ou Flattr. Si vous pensez que je rigole, allez voir sur le site de PiTiVi et vous y trouverez lesdits boutons Flattr et Paypal (au bas de la page d’accueil, ou bien sur la page « Contributing »). Voici le même bouton Flattr, s’il y en a parmi vous qui êtes tellement excités qu’il vous faut absolument un truc sur lequel cliquer immédiatement:

Flattr this

Je vais observer et étudier ce qui se passe à présent. Soyez assuré que je n’utiliserai pas ces donations à titre personnel. Tout ira vers le projet PiTiVi, il me faudra seulement résoudre les questions techniques/administrative de la chose. J’ai discuté depuis plusieurs mois avec la fondation GNOME, et je voudrais pouvoir évaluer si la quantité de donations à laquelle nous faisons face pourrait justifier les complications qu’une telle structure impliquerait.

Soit dit en passant, j’ai d’autres améliorations/fonctionnalités dans mon sac à surprises, mais elles ne sont pas encore prètes. Restez à l’écoute (sur Planet PiTiVi ou Planet GNOME)! En attendant, n’hésitez pas à partager avec le reste du monde la grande étape que nous avons franchie pour l’édition efficace de séquences. Et si vous avez envie de faire l’écho de mon appel aux donations, vous pouvez faire le lien vers mon billet de blog ou utiliser ce lien ou encore ce lien (page « Contributing ») pour me faciliter le suivi.

Vus : 2579
Publié par Kiddo : 47