Mes activités Debian en février 2012

Voici le récapitulatif mensuel de toutes mes activités gravitant autour de Debian. Si vous faites partie des personnes ayant fait un don pour soutenir mon travail (384,14 €, merci à tous !), c’est l’occasion de constater ce que je fais de votre argent. Sinon, c’est toujours quelques nouvelles intéressantes sur l’avancement de mes différents projets.

dpkg et multiarch

Le mois a débuté par une décision du Comité Technique m’autorisant à procéder à l’upload d’un dpkg multi-architectures, et ce même si Guillem n’avait pas encore fini sa revue de code (ainsi que les changements associés). Compte tenu de cette décision, Guillem effectua lui-même l’envoi dans experimental.

Envoi à la suite duquel j’ai annoncé la disponibilité d’une version test, et invité les bonnes volontés à l’essayer. Tout cela a conduit à de nouvelles discussions sur la liste debian-devel.

Au cours de ces discussions, nous avons appris que Guillem avait changé son fusil d’épaule concernant la possibilité de partager deux fichiers (identiques) entre plusieurs paquets Multi-Arch: same, et qu’il avait abandonné cette fonctionnalité. Si cette dernière avait été retirée des spécifications multi-arch, cela aurait signifié encore une nouvelle mise à jour de toutes les bibliothèques déjà mises à jour pour multi-arch. À ce stade, la discussion s’est arrêtée, avec une dernière note de Guillem expliquant qu’il existait des tensions, à chaque fois que nous discutions de changements invasifs, entre choisir la facilité et ce qu’il convient de faire.

Après quelques semaines (ainsi qu’un précieux résumé de Russ Allbery), Guillem annonça que, bien que toujours pas convaincu, il réactivait ladite fonctionnalité. De plus, il ajouta avoir bientôt fini le travail, et qu’il pousserait les derniers morceaux de la branche multiarch vers la branche master du dépôt Git cette semaine (l’upload de la 1.16.2 étant planifié la semaine prochaine).

Voilà qui clôt le résumé. J’ai bien évidemment participé aux discussions, mais je n’ai pas fait grand chose de plus… Je dispose d’un “mandat” me permettant d’effectuer l’upload de la version multi-arch de dpkg vers sid, mais je n’ai pas souhaité m’en servir vu que ces discussions n’avaient pas abouties sur une conclusion claire. De plus, Guillem a été très clair sur le fait qu’il considérait l’implémentation de multiarch comme “boguée”, “bancale” et “inachevée”, et qu’il avait retravaillé le code afin de corriger quelques erreurs… Étant donné qu’il n’a jamais partagé l’avancement de ses travaux, je n’avais aucun moyen de l’aider, même simplement en examinant ce qu’il faisait.

Nous avons également recueilli quelques rapports de bogue en lien avec multi-arch, mais je n’ai pas pu m’en occuper dans la mesure où Guillem avait clairement la main sur la base de code, dans laquelle il a effectué de nombreux changements dans son coin… Ce n’est pas exactement comme cela que j’espérais participer à un projet de logiciel libre, mais la vie est pleine de surprises !

Je serai soulagé une fois cette histoire terminée. Pendant ce temps, j’ai ajouté une nouvelle entrée sur ma TODO list depuis ma proposition de gestion des changelogs bin-nmu, qui pourrait également corriger le bogue n°440094.

Travaux divers concernant dpkg

Après en avoir discuté avec Guillem, nous sommes tombés d’accord sur le fait que les informations de copyright devaient uniquement apparaître dans les sources, et non dans les pages de manuel, ou dans la sortie de --version. Les deux derniers cas sont soumis à traduction et demandent un effort inutile aux traducteurs lors des mises à jour. Guillem disposait déjà de codes pour gérer les chaînes --version, et de mon côté je me suis occupé des modifications concernant les pages de manuel.

J’ai intégré quelques mises à jour mineures concernant la documentation, et corrigé un bogue relatif à une page de man manquante. J’ai découvert un peu plus tard que certaines modifications récentes avaient entraîné la perte de toutes les pages de manuel traduites. Pour remédier à cela, j’ai suggéré une amélioration de dh_installman (et même préparé un patch). Guillem choisit finalement une autre manière d’installer les pages de manuel traduites.

Aiguillonné par une discussion sur la liste debian-devel, j’ai ajouté une nouvelle entrée à ma TODO list : implémenter dpkg-maintscript-helper rm_conffile_if_owner, afin de gérer le cas où un conffile est déplacé dans un autre paquet qui peut être installé (ou pas) .

Travaux divers d’empaquetage

J’ai empaqueté quilt 0.51 au début du mois. Le nombre de patchs spécifiques à Debian diminue doucement. Cinq patchs ont été supprimés dans la version 0.51, et un nouveau a été ajouté. J’ai soumis upstream, plus tard dans le mois, quatre patchs supplémentaires, qui ont été acceptés pour la version 0.60.

Cette nouvelle version (qui vient juste d’être publiée, je vais rapidement l’empaqueter) constitue un jalon important dans la mesure où elle est la première dépourvue de tout code en C (c’était le cas pour la version Debian depuis longtemps, mais au prix d’un patch intrusif). Le développeur upstream Jean Delvare a travaillé là-dessus en se basant sur notre patch, puis est allé encore plus loin pour le rendre plus efficace.

Mis à part quilt, j’ai également uploadé dh-linktree 0.2 (mise à jour mineure de la documentation), sql-ledger 2.8.36 (nouvelle version upstream), logidee-tools 1.2.12 (corrections mineures) et publican 2.8-2 (correction du bogue critique pour la publication n°660795).

Consultants Debian

Le Chef de Projet Debian travaille à fédérer les entreprises Debian. En tant que propriétaire de Freexian SARL, je ne pouvais qu’être extrêmement intéressé puisque Freexian “contribue, offre un support et trouve un intérêt stratégique à Debian”. Il n’y a qu’un seul problème : il faut deux employés au minimum, et je n’en ai aucun (je suis tout seul ) ! J’ai essayé d’argumenter en avançant que j’avais déjà travaillé, en de multiples occasions, avec d’autres développeurs Debian (en tant que sous-traitants/partenaires) lorsque les projets étaient trop conséquents pour moi tout seul (ou que je n’avais pas assez de temps). Mais cet argument a été rejeté.

À la place, et dans la mesure où notre intrépide leader n’est jamais effrayé à l’idée de proposer des compromis, il m’a suggéré (ainsi qu’à MJ Ray, qui avait avancé des idées similaires aux miennes) d’animer la liste de diffusion Debian Consultants qui, selon lui, serait plus appropriée aux entreprises d’indépendants telles que la mienne. J’ai accepté d’aider à “animer” cette liste et, de son côté, il s’est engagé à promouvoir à la fois les listes “Debian Companies” et “Debian Consultants”.

Quoi qu’il en soit, la liste “Debian Consultants” a connu un peu de trafic dernièrement et vous êtes encouragés à vous y abonner si vous êtes un indépendant proposant des services gravitant autour de Debian. Le point le plus prometteur reste la proposition de James Bromberger d’implémenter une vraie base de données des consultants, en lieu et place de l’actuelle page statique.

Nouvelles de la traduction du Cahier de l’Admin

Nous avons bien avancé ce mois-ci, et il ne reste plus qu’un seul chapitre à traduire. En conséquence, j’ai décidé de commencer la relecture, et j’ai lancé un appel aux volontaires en soumettant un chapitre différent à cinq relecteurs.

La campagne de libération a effectué un joli bond en avant, et ce grâce à sa couverture sur barrapunto.com. Nous avons ainsi atteint 80% du montant total, alors que nous n’en étions qu’à 72% au début du mois (grâce à 113 nouveaux donateurs !). Il reste moins de 5000€ à réunir pour permettre la publication du livre sous une licence libre.

Vu la progression sur ces derniers mois, il est cependant assez improbable que la somme soit réunie à temps pour la publication du livre en avril. Ce qui serait pourtant bien… aussi soyez sympas et passez le mot autour de vous !

En parlant de la publication du livre : je suis en train de la préparer petit à petit. Traduire les fichiers docbooks ne suffit pas, je dois être capable de générer des versions HTML, ePub et PDF du livre. J’utilise Publican pour la plupart des formats, mais pour ce qui est des PDF, Publican s’éloigne de fop et son remplaçant (basé sur webkit) est loin d’être satisfaisant en ce qui concerne la génération d’une version prête à imprimer. J’envisage donc d’utiliser dblatex, et de faire supporter dblatex comme backend par Publican.

J’ai embauché Benoît Guillon, l’auteur de dblatex, afin qu’il corrige certains bogues ennuyeux et qu’il améliore le logiciel afin de couvrir mes besoins pour le livre (le résultat est déjà, pour partie, dans le dépôt CVS de dblatex). Je travaille également avec un maquettiste professionnel afin d’obtenir une mise en page irréprochable.

Je me suis également lancé à la recherche d’un développeur Python Django pour la réalisation du site par lequel le livre sera commercialisé (et diffusé). L’objectif de ce site sera plus large que la simple mise en avant du livre (“aider à financer les développeurs de logiciel libre”), mais dans le monde du logiciel libre, il est toujours bon de commencer par s’occuper de son propre cas. :-)

Il reste à espérer que tout sera prêt en avril. Je travaille dur pour respecter cette échéance ! Vous devez avoir remarqué que mon blog était relativement calme le mois dernier….

Merci

Au mois prochain pour un nouveau résumé de mes activités !

Ceci est une traduction de mon article My Debian Activities in February 2012 contribuée par Weierstrass01.

Aucun commentaire pour le moment | Vous avez aimé ? Cliquez ici. | Ce blog utilise Flattr.

Vus : 1274
Publié par Raphaël Hertzog : 80