Joyeux anniversaire à moi : 15 ans de GNU/Linux

Gâteau d'anniversaire avec bougies

Cela faisait quelques mois que je me disais que, lorsque viendra novembre (on dirait du Cabrel), j'aurais ce billet à écrire pour fêter mes 15 ans sous GNU/Linux.

Notez que je n'ai aucun mérite à me souvenir de la date de cet anniversaire puisque j'ai débuté avec une distribution dont le numéro de version correspond à la date de publication… Ubuntu 5.10 a été, en effet, mon premier OS libre.

--

J'ai déjà retracé mes 10 premières années dans un précédent billet. Avec émotion je m'étais souvenu des avancées technologiques qui avaient permis, avec le temps, à mon système de répondre à presque tous mes besoins.

Finalement, il ne m'a manqué qu'une chose pendant toutes ces années : un logiciel de montage vidéo libre digne de ce nom.

J'ai longtemps attendu la version 1.0 de Pitivi. Entre-temps, j'ai effectué mes montages avec une version piratée de Vegas Vidéo sur un poste Windows XP obsolète… Puis, un beau jour, mon beau caméscope DV Canon est devenu caduc. Quant à moi, en vieillissant, j'ai arrêté d'avoir du temps à consacrer au montage vidéo (vous pouvez définitivement mettre une chanson de Cabrel en fond sonore : ce billet respire manifestement la joie).

Ironie du calendrier, Pitivi 1.0 vient de sortir, après 16 ans de développement. Tant mieux pour ceux qui en auront besoin, c'est une pièce importante d'un système pour un certain nombre d'utilisateurs.

--

À la fin du billet consacré à mes 10 ans de GNU/Linux, je passe en revue les technos qui semblent alors s'imposer, comme Wayland, Btrfs et ce projet né au sein de GNOME d'un format d'applications qui permette leur isolation et qui soit indépendant des distributions.

S'agissant de Wayland tout d'abord, j'ai définitivement basculé dessus depuis, mais toutes mes applications ne tournent pas encore nativement sous Wayland : Firefox Upstream et surtout Thunderbird, sont à la traîne. C'est casse-pieds car cela ôte dans mon cas tout intérêt à la fonctionnalité de GNOME Shell qui permet d'ouvrir une session Wayland indépendamment de X.Org, dans la mesure où Firefox et Thunderbird sont toujours lancés sur mon système.

Btrfs, ensuite, n'a pas été le raz-de-marée annoncé semble t-il, même s'il finit par être adopté ici (OpenSuse) ou, plus récemment, là (Fedora 33). De mon côté je suis resté sous ext4.

Enfin Flatpak, puisque c'est le nom définitif du projet qui n'était encore qu'en gestation il y a cinq ans, est à présent une réalité. Pour ma part, c'est devenu une des deux jambes de mon système comme je le détaille dans ce billet, l'autre étant Debian Testing.

--

Autre évènement marquant de ces dernières années, la transformation de Firefox qui a non seulement rattrapé sa dette technique avec le projet Quantum (chapitre I il y a trois ans, chapitre II il y a un an et demi), mais a aussi enfin sauté le pas, il y a un an, en proposant par défaut pour tous ses utilisateurs un mécanisme de protection poussée de la vie privée (version 1) mis à jour l'été dernier (version 2) !

Pourtant l'avenir de cette pièce essentielle du Web et de nos systèmes est aujourd'hui incertain :/

--

Qu'attends-je à présent pour la suite ?

Et bien surtout que toutes les pièces finissent de s'assembler, par exemple que je puisse bénéficier d'un Firefox tournant nativement sous Wayland, dans sa version Flatpak, avec tous les procédés d'accélération activés (principalement WebRender et décodage vidéo). Actuellement il faut encore choisir, le temps que tout soit débogué.

À part ça GTK 4 ne devrait plus tarder, et j'ai une curiosité relative quant à savoir ce qu'il permettra pour les prochaines versions de GNOME.

Un peu plus loin de nous, les développeurs de GIMP (donnez !) travaillent d'arrache-pied au portage vers GTK+ 3 qui lui permettra notamment de tourner nativement sous Wayland.

De la même façon les développeurs de Firefox travaillent sur le projet Fission, une refonte majeure du fonctionnement interne du navigateur pour une meilleure sécurité.

Mais je dirais qu'à part pour le premier item (la finalisation des chantiers en cours de Firefox sous GNU/Linux), je manque un peu d'excitation.

À la réflexion, un truc qui pourrait me rendre un peu d'excitation serait la démocratisation de matériel libre compétitif à base de processeurs d’architecture RISC-V. Mais j'aimerais bien ne pas avoir à attendre 15 ans pour voir cela arriver...

Vus : 73
Publié par antistress : 169