Test de l'ordinateur portable Slimbook Katana 13 i5

Ordinateur Slimbook Katana 13 i5

Dernière mise à jour de l'article : 21/02/2018.

Je poursuis la revue des ordinateurs portables qui me passent sous les doigts avec un petit détour par l'Espagne. Il s'agit cette fois du Katana 13 i5 vendu par l'entreprise ibérique Slimbook, spécialisée dans la vente d'ordinateurs portables haut de gamme compatibles avec les systèmes GNU/Linux.

En voici les caractéristiques techniques :

  • Processeur Intel Core i5 de sixième génération (Skylake 6200U, double cœur pour quatre threads à 2,3 GHz et 3 Mo de cache) ;
  • 4 Go de mémoire vive DDR3L (un slot utilisé sur les deux disponibles) ;
  • Disque SSD M.2 SATA de 120 Go ;
  • Emplacement libre supplémentaire pour un disque 2,5" SATA de 7 mm ;
  • Dalle LED mate de 13,3 pouces en résolution Full HD 1080p ;
  • Chipset graphique Intel HD Graphics 520 ;
  • Châssis aluminium ;
  • Ventilation silencieuse ;
  • Clavier chiclet rétro-éclairé ;
  • Batterie quatre cellules de 6 800 mAh ;
  • Un connecteur mini HDMI et deux ports USB 3.0 ;
  • Wi-Fi Intel 8265AC et Bluetooth 4.0 ;
  • Adaptateur réseau ethernet gigabit ;
  • Un lecteur de cartes mémoires SD et MMC ;
  • Deux haut-parleurs stéréo ;
  • Une prise entrée micro et une autre sortie casque ;
  • Webcam et micro intégrés ;
  • Poids de 1,4 kg.

Fiche produit Slimbook : https://slimbook.es/en/ultrabook-katana-en

Ordinateur Slimbook Katana 13 i5
Ordinateur Slimbook Katana 13 i5
Effilé comme un sabre
Effilé comme un sabre

L'ordinateur arrive parfaitement emballé. Le châssis ne surprend pas si on a déjà tenu le LDLC Saturne SK1 dans les mains... car ils sont identiques, ou presque. Les deux arêtes et le logo rétro-éclairé à l'arrière de l'écran du Slimbook apportent une touche personnalisée. La qualité du clavier est similaire. Néanmoins, attention : la disposition retenue est celle utilisée par Apple. Les amateurs se réjouiront, les autres seront désorientés. Le rétro-éclairage fonctionne de la même manière, et il est toujours aussi appréciable. À l'usage, j'ai l'impression que le pavé tactile n'est pas aussi précis que celui du Saturne. Ne pouvant comparer les deux côte à côte, difficile de confirmer.

L'ordinateur ne dispose pas directement d'une prise ethernet. Néanmoins, un adaptateur à brancher sur la prise adéquate est livré avec l'ordinateur.

Clavier chiclet rétro-éclairé
Clavier chiclet rétro-éclairé

Par défaut, c'est Ubuntu qui est préinstallé, accompagné d'un utilitaire graphique maison plutôt bien fait permettant une configuration fine du système et de ses performances. À noter que Slimbook offre le choix de la distribution GNU/Linux à installer avant livraison. Je n'ai pas trop pris le temps de jouer avec, ayant évidemment écrasé le tout en faveur de Debian GNU/Linux 9 « Stretch ». Comme d'habitude, il a fallu disposer le paquet de pilotes non-libres firmware-iwlwifi de la puce wifi sur une clef USB pour procéder à l'installation par le réseau. Une fois l'installation réalisée, j'ai également installé le paquet de pilotes non-libres firmware-realtek utile à l'adaptateur réseau filaire.

Comme je le supposais, il s'agit d'un ordinateur très proche du LDLC Saturne SK1, autant du point de vue esthétique que matériel. Les différences sont subtiles et, hormis pour la disposition du clavier, tiennent principalement de l'apparat. Sans compter également que, dans ce cas-ci, le processeur choisi est un modèle i5, contre un i3 pour le Saturne testé précédemment. Pour plus de détails, je vous renvoie donc vers l'article qui le concerne.

En jetant un rapide coup d'œil au reste de la gamme Slimbook, on peut voir que le châssis retenu pour le modèle Pro2 est le même que celui de la gamme LDLC Aurore TK, et qu'il existe également un modèle à écran 15 pouces.

Bogue de sortie de veille

Au sortir du mode veille, le pavé tactile est inutilisable. À chaque contact, le pointeur se déplace systématiquement vers l'angle supérieur droit de l'écran. Il s'agirait d'un bogue lié au noyau, qui semble résolu dans les versions récentes. Parmi les solutions proposées, celle reposant sur un script à exécuter automatiquement à la sortie de veille n'est pas fiable. La solution retenue ici est de modifier l'appel du noyau directement dans grub, pour le renseigner sur le pavé tactile à utiliser. Voici la marche à suivre.

Se connecter en super-utilisateur :

su -l

Éditer le fichier de configuration de grub :

vim /etc/default/grub

Modifier la ligne GRUB_CMDLINE_LINUX_DEFAULT pour ajouter psmouse.proto=exps aux options de démarrage :

GRUB_CMDLINE_LINUX_DEFAULT="quiet splash psmouse.proto=exps"

Appliquer la modification :

update-grub

Au prochain démarrage, le problème devrait avoir disparu.

Vus : 378
Publié par Cyprien Pouzenc : 22