Test de l'ordinateur portable LDLC Aurore TK3D

Ordinateur LDLC Aurore TK3D

Après avoir effectué une revue de l'ordinateur portable LDLC Saturne SK1-i3 — et suite à sa disparition du catalogue LDLC ainsi que de celui de tout autre site marchand — je n'étais parvenu à identifier aucun réel remplaçant tant la qualité du châssis et de la configuration proposée étaient bonnes ; sans même parler du tarif alors très compétitif. Slimbook commercialise des ordinateurs portables au châssis très proche — si ce n'est identique — que je n'ai pas encore eu l'occasion de tester (ce qui devrait changer, car je vais bientôt pouvoir essayer le modèle Katana i5... affaire à suivre !).

C'est alors qu'est apparu le châssis Clevo N130BU. Vendu par LDLC dans la gamme des Aurore TK, il est également disponible chez Slimbook dans la gamme Pro et chez System76 dans la gamme Galago Pro. Ce châssis est auréolé de mystère. La fiche LDLC n'indique rien quant au matériau qui le compose. Il est vendu partout ailleurs comme étant en aluminium. Après d'insistants échanges, le service technique LDLC confirme que, d'après eux, il est en plastique. Pour finalement reconnaître qu'il est bien en aluminium...

Dans les mains, en tout cas, cela ressemble fortement à un châssis aluminium. Ce que semble également penser mon multimètre.

Passons en revue les autres caractéristiques de cet ordinateur portable Aurore TK3D — car c'est de lui qu'il s'agit :

  • Processeur Intel Core i3 récent (Kabi Lake 7100U, double cœur à 2,4 GHz et 3 Mo de cache) ;
  • 4 Go de mémoire vive DDR4 (un slot utilisé sur les deux disponibles, pour un maximum de 32 Go) ;
  • Disque SSD M.2 SATA de 120 Go ;
  • Emplacement libre supplémentaire pour un disque 2,5" SATA de 7 mm ;
  • Dalle LED mate de 13,3 pouces en résolution HD+ 900p ;
  • Chipset graphique Intel HD Graphics 620 ;
  • Châssis aluminium ;
  • Clavier chiclet ;
  • Un connecteur HDMI et un connecteur Mini DisplayPort ;
  • Un port USB 3.0 réversible type C et deux ports USB 3.0 classiques ;
  • Wi-Fi AC et Bluetooth 4.0 ;
  • Une prise ethernet gigabit RJ45 ;
  • Un lecteur de cartes mémoires SD et MMC ;
  • Deux haut-parleurs stéréo ;
  • Une prise entrée micro et une autre sortie casque ;
  • Webcam 1 Mpx et micro intégrés ;
  • Poids de 1,3 kg.

Fiche produit LDLC : https://www.ldlc.com/fiche/PB00229763.html

Ordinateur LDLC Aurore TK3D
Ordinateur LDLC Aurore TK3D
Châssis aluminium
Châssis aluminium

Je ne reviens pas sur l'emballage du colis, qui est exemplaire, tout comme pour le test du Saturne SK1-i3. Moi qui m'attendais à un châssis en plastique, je suis bien surpris de la qualité de ce dernier. Et pour cause, il est en aluminium. L'ordinateur présente donc bien, avec des teintes bronzes plutôt réussies. Néanmoins, il ne fait pas aussi bonne impression que le châssis du Saturne, qui est vraiment magnifique. Par ailleurs, il a tendance à attraper les traces de doigts alors que le Saturne restait parfaitement propre. Le clavier est également en retrait. Il s'agit du modèle Clevo standard, sans rétro-éclairage. Les touches chiclets font le travail mais, visuellement, rien d'extraordinaire. À noter, en revanche, que les touches des flèches directionnelles sont entières, contrairement au Saturne pour lequel deux d'entre-elles étaient réduites de moitié. Également, de vraies touches sont présentes pour Début, Fin, Page suivante et Page précédente ; contre des raccourcis clavier pour le Saturne. Tout comme ce dernier, il n'y a pas de diode indiquant l'état de la touche Caps Lock. L'ensemble des touches de fonction sont opérationnelles. Le bouton de mise sous tension se trouve quant à lui sur le coté du châssis.

Clavier chiclet
Clavier chiclet
Écran lumineux et contrasté
Écran lumineux et contrasté

Le pavé tactile multipoint est très agréable et, contrairement au Saturne pour lequel le bas du pavé pouvait être pressé, il est accompagné d'une touche distincte pour cliquer. L'écran mat est de très bonne qualité, mais d'une résolution inférieure au Saturne. Cela dit, pour un 13,3", c'est idéal. La qualité audio, elle aussi, est en retrait. En revanche, la présence d'une prise ethernet gigabit est une excellente surprise. Dotée d'un astucieux clapet, elle s'inscrit parfaitement dans la fine tranche du châssis. Le bloc d'alimentation — de dimensions 2,5 × 3,5 × 9 cm — est plutôt menu ; ce qui est une bonne chose.

Évidemment, la réactivité est bien au rendez-vous. Le processeur est d'une génération plus récente que celui du Saturne, tout comme la mémoire vive et la puce graphique. Le SSD fait ici parfaitement son office. L'ordinateur est généralement silencieux, sauf lorsqu'on le sollicite un peu plus et que le ventilateur se met en route. Audible, mais pas gênant.

L'avantage du châssis Clevo est qu'il est entièrement démontable, avec une documentation très détaillée. Un excellent point pour l'entretien du matériel.

Teinté de bronze
Teinté de bronze
Connectique coté droit
Connectique coté droit

Acheté sans système d'exploitation, c'est bien-sûr Debian GNU/Linux 9 « Stretch » qui propulse désormais la machine. Le Secure Boot était déjà désactivé dans le BIOS. L'installation de Debian en mode UEFI n'a posé aucun problème. Tout comme avec le Saturne, il a néanmoins fallu disposer le paquet de pilotes non-libres firmware-iwlwifi de la puce wifi sur une clef USB pour procéder à l'installation par le réseau. Une fois l'installation réalisée, j'ai également installé les paquets de pilotes non-libres firmware-realtek et firmware-linux-nonfree afin de profiter de toutes les fonctionnalités du matériel.

En résumé, nous avons là un ordinateur dont la qualité du châssis est certes moindre que celui du précédent Saturne, mais somme toute très sympa avec de bons composants sous le capot et une excellente compatibilité avec GNU/Linux. Le Saturne s'approchait grandement du sans faute ; l'Aurore fait quant à lui quelques concessions.

Une allure plutôt sympa !
Une allure plutôt sympa !
Vus : 409
Publié par Cyprien Pouzenc : 20