Écrire en japonais sous Arch Linux

Lorsque l'on apprend le japonais ou qu'on le parle, il arrive un moment ou l'on a envie ou besoin de pouvoir s'exprimer en japonais sur un outil numérique. Quand je parle de japonais je parle bien sûr des Kana (Hiragana et Katakana) et des Kanji. Sur des systèmes d'exploitation tels que Android, iOS, macOS ou encore Windows, il est très facile de rajouter la disposition japonaise du clavier depuis les réglages. Sous Arch Linux, ça n'est absolument pas natif. Malgré une page de wiki dédiée, c'est vraiment très peu explicite, et c'est cet article qui m'a le plus aidé. Notez que je fais ce tutoriel pour Arch Linux, puis que c'est mon OS actuel, mais la démarche est similaire pour toutes les distributions GNU/Linux utilisant iBus et, c'est à dire la majorité. D'ailleurs iBus est une dépendance de Gnome donc il doit supprimer quelques étapes, mais si vous utilisez un autre environnement de bureau, comme chez moi KDE, il va falloir partir de zéro. Pour information, iBus est un gestionnaire de méthodes d'entrée pour des systèmes Linux et Unix, et ibus-anthy est la méthode d'entré japonaise pour iBus.

Installation et configuration des polices

Avant toute chose, nous allons installer les polices nous permettant d'avoir un bon rendu des Kanji et des Kana. Depuis les dépôts :
sudo pacman -S adobe-source-han-sans-jp-fonts otf-ipafont
Depuis le AUR (remplacer pacaur par votre gestionnaire de paquets pour le AUR)
pacaur -S ttf-monapo
Décommettez ja_JP.UTF-8 dans /etc/locale.gen.

Installation et configuration

On installe les paquets présentés plus haut :
sudo pacman -S ibus ibus-anthy
Ensuite on ajoute quelques lignes à notre xprofile, ce qui nous permet dans lancer iBus au démarrage de la session X.
echo "# Settings for Japanese input
export GTK_IM_MODULE='ibus'
export QT_IM_MODULE='ibus'
export XMODIFIERS=@im='ibus'
# Toolbar for anthy
ibus-daemon -drx" >> .xprofile
Ensuite, redémarrez votre PC afin d'avoir les bonnes polices ainsi que l'icône iBus dans votre barre des tâches, puis accéder aux préférences via un clic droit. Pour info vous pouvez aussi accéder aux préférences via la commande ibus-setup. Ajoutez la disposition "Japonais - Anthy" Écrire en Japonais sous Arch Linux Ensuite vous pouvez cliquer sur "Préférences" pour modifier les nombres options disponibles. Écrire en Japonais sous Arch Linux Pour prendre en main ce nouveau clavier, voici quelques raccourcis utiles :
  • super + espace pour passer de français à japonais et inversement
  • espace lors de l'écriture d'un mot pour faire apparaître les suggestions (kanji et autres, voir GIF ci-dessous)
  • F6 pour passer le ou les signes soulignés en Hiragana
  • F7 pour passer les signes soulignés en Katakana
  • "l" + Kana pour écrire le petit Kana. Exemple : "l" + "つ" = "っ"
Écrire en Japonais sous Arch Linux Pour info les petits Kana sont remplacés automatiquement dans les combinaisons comme きゅ ou みょ, et dans les pauses comme dans 待って ou いってらっしゃい (double exemple hehe). Anthy supporte le système Hepburn et Kunrei, ce que signifie vous pouvez écrire tu ou tsu, hu ou fu, si ou shi, etc. Les signes de ponctuation comme "。" ou "、" sont accessible via les mêmes touches que sur clavier AZERTY. Le signe d'allongement pour les Katakana "ー" est le trait d'union "-" . Écrire en Japonais sous Arch Linux Auto-promotion : les GIFs sont faits avec Peek. :P Et voilà, vous savez maintenant comment écrire en japonais sous Arch. Comme vous pouvez le voir, l'installation des polices et du moteur d'entrée ne sont pas compliqués, mais ça ne s'invente pas. Concernant la disposition, celle-ci n'est pas compliquée à prendre en main, et avec un peu de pratique ça devient naturel. En espérant en avoir aidé plus d'un... またね!

L'article Écrire en japonais sous Arch Linux a été publié sur Angristan

Vus : 183
Publié par Angristan : 56